Immigration et risque de sclérose en plaques

Chercheuse principale : Dre. Dalia Rotstein

Affiliation : Université de Toronto

Période : Du 1er avril 2017 au 31 mars 2019

Montant : 156 040 $

Mots clés : Immigration, épidémiologie, comorbidité, statut socioéconomique

Résumé :

  • Le Canada affiche l’un des taux de sclérose en plaques (SP) les plus élevés du monde. Les immigrants sont moins susceptibles d’avoir la SP que les personnes nées au Canada, mais ils le sont plus que les gens vivant dans leur pays d’origine.
  • Les raisons pour lesquelles le Canada est associé à un risque accru de SP demeurent inconnues.
  • L’équipe de recherche se propose :
    • d’évaluer le risque de SP des personnes immigrantes s’étant établies en Ontario et de comparer ce risque à celui des personnes nées au Canada et des gens de leur pays d’origine;
    • d’analyser les données relatives à l’utilisation des soins de santé et aux résultats sur la santé afin de cerner les obstacles quant à l’accessibilité aux soins de santé ou aux traitements auxquels font face les personnes immigrantes atteintes de SP.

Description de l’étude :

L’étude des taux de SP au sein des populations immigrantes du Canada pourrait nous aider à mieux comprendre pourquoi notre pays est l’une des régions du monde où le risque de SP est des plus élevés. On croit que les immigrants sont moins susceptibles d’avoir la SP que les personnes nées au Canada, mais qu’ils le sont plus que les gens vivant dans leur pays d’origine. La sensibilisation à ce phénomène pourrait permettre d’accroître les mesures axées sur la prévention, comme la prise de suppléments de vitamine D. L’étude des données relatives à l’utilisation des soins de santé et aux résultats sur la santé permettra à la chercheuse de cerner les obstacles quant à l’accessibilité aux soins de santé ou aux traitements auxquels font face les personnes immigrantes atteintes de SP. L’étude que la Dre Dalia Rotstein consacrera au risque de SP parmi la population immigrante de l’Ontario pourrait en outre mener à la constitution de la cohorte d’immigrants atteints de SP la plus importante et la plus diversifiée du Canada. En s’appuyant sur des données administratives, la chercheuse étudiera l’accès aux ressources en santé parmi les immigrants vivant avec la SP en comparaison des personnes nées au Canada et ayant, elles aussi, la SP. L’équipe de la chercheuse s’attardera particulièrement à certains facteurs sociodémographiques tels que l’âge, le sexe et le lieu de résidence, en lien avec les résultats sur la santé (présence de la maladie, mortalité et utilisation des soins de santé) au sein d’une cohorte de personnes immigrantes. La Dre Rotstein espère que les résultats de son étude permettront aux professionnels de la santé de dispenser aux immigrants atteints de SP des soins adaptés aux besoins particuliers de cette tranche de la population. Les résultats de ses travaux devraient également fournir des indications importantes sur les facteurs de risque de la SP en général.

Retombées potentielles : Approfondir la compréhension des facteurs de risque associés à la SP et accroître l’accessibilité aux ressources en santé pertinentes parmi les immigrants afin que soient offerts des soins de santé de qualité à toutes les personnes atteintes de SP du Canada.

État d’avancement de l’étude : En cours.
Open navigation