Rôle des neutrophiles en tant que cellules présentatrices de l’antigène dans la démyélinisation d’origine auto-immune

Chercheur principal : M. Luc Vallières

Affiliation : Université Laval

Période : Du 1er avril 2016 au 31 mars 2019

Montant : 424 452 $

Mots clés : Modèle animal de SP, neutrophile, lymphocyte T (cellule T), immunorégulation

Résumé

  • Les neutrophiles sont des globules blancs (cellules immunitaires) qui contribuent à la démyélinisation associée à la sclérose en plaques (SP).
  • Le mécanisme d’action selon lequel les neutrophiles contribuent à la formation de lésions dans le contexte de la SP demeure inconnu.
  • L’équipe de recherche se propose :
    • de caractériser l’expression de molécules clés qui influent sur le rôle des neutrophiles dans le processus de démyélinisation;
    • d’évaluer l’importance de la fonction des neutrophiles chez des modèles animaux de SP.

Description de l’étude

Les neutrophiles comptent parmi les types de globules blancs (cellules immunitaires) qui contribuent à la démyélinisation chez les personnes atteintes de SP. Reste cependant à établir le rôle qu’ils jouent dans l’apparition et la progression de cette maladie. M. Luc Vallières, Ph. D., cherche à élucider les mécanismes qui sous-tendent les effets nocifs exercés par les neutrophiles chez les personnes atteintes de SP en tentant d’établir s’ils interagissent avec d’autres cellules immunitaires appelées « lymphocytes T », qui deviennent nocives chez ces personnes. Plus précisément, son équipe de recherche prévoit identifier les principales molécules exprimées par les neutrophiles qui influent sur les réactions de démyélinisation et définir exactement le rôle joué par ces cellules chez des souris en proie à des symptômes comparables à ceux de la SP. Elle entend également déceler les acteurs importants qui favorisent l’activité anormale des neutrophiles en cas de SP en étudiant des souris génétiquement modifiées chez lesquelles les principales molécules présentes dans les neutrophiles ne sont pas exprimées. Les travaux de recherche sur la caractérisation des neutrophiles ont déjà bien avancé : l’équipe a repéré des marqueurs permettant de reconnaître ces cellules, déterminé les mécanismes selon lesquels celles-ci influent sur la progression de la SP et décrit leur matériel génétique.

Retombées potentielles : En permettant d’élucider le mécanisme d’action des neutrophiles, cette étude pourrait contribuer à la définition de nouvelles cibles thérapeutiques et de nouveaux biomarqueurs en ce qui concerne certaines formes ou certains stades de SP et d’autres maladies démyélinisantes, telle la neuromyélite optique.

État d’avancement de l’étude : En cours.

Open navigation