Essai clinique comparatif à répartition aléatoire du traitement de l’apnée du sommeil par la ventilation en pression positive continue dans le contexte de la sclérose en plaques

Chercheuse principale : Dre. Daria Trojan

Affiliation : Université McGill

Période : Du 1er avril 2012 au 31 mars 2019

Montant : 284 712,15 $

Mots clés : Apnée obstructive du sommeil (AOS), hypopnée, fatigue associée à la ventilation en pression positive continue, qualité de vie

Résumé

  • De nombreuses personnes atteintes de sclérose en plaques (SP) présentent des troubles du sommeil, lesquels sont associés à la fatigue.
  • Il importe de vérifier si le traitement des troubles du sommeil pourrait contribuer de façon significative à l’atténuation de la fatigue et d’autres symptômes chez les personnes qui ont la SP.
  • L’équipe de recherche se propose :
    • de réaliser un essai clinique comparatif à répartition aléatoire sur le traitement de l’apnée du sommeil par la ventilation en pression positive continue (VPPC) dans le contexte de la sclérose en plaques;
    • d’évaluer les effets d’un traitement de six mois par VPPC sur diverses variables, notamment la fatigue, la qualité du sommeil, la somnolence, la douleur, l’incapacité et la qualité de vie chez les personnes atteintes de SP.

Description de l’étude

L’apnée obstructive du sommeil (AOS) est le trouble du sommeil le plus répandu chez les personnes atteintes de SP. Elle est associée à un accroissement de la fatigue et de la douleur chez ces personnes. Les données préliminaires obtenues par la Dre Daria Trojan montrent que le traitement des troubles du sommeil (et surtout de l’AOS) peut atténuer de façon considérable la fatigue et d’autres symptômes chez certaines personnes touchées par la SP. L’objectif de l’étude dont il est ici question consiste à évaluer les effets du traitement de l’AOS chez les personnes atteintes de SP dans le cadre d’une étude scientifique rigoureuse. La chercheuse souhaite confirmer l’amélioration de la qualité du sommeil et l’atténuation de la fatigue et d’autres symptômes influant sur la qualité de vie parmi ces personnes qui ont déjà été observées. Au sein de la population générale, le meilleur traitement contre l’AOS est la ventilation en pression positive continue. Pour le moment, la Dre Trojan a confirmé l’existence de cas d’AOS chez les personnes atteintes de SP, qui avait été mise en évidence par les premières observations, et évalué la faisabilité de son étude de recherche visant à étayer l’utilisation à long terme de la ventilation en pression positive continue. Quelque 50 personnes vivant avec la SP ont été admises à l’étude, et près de 35 d’entre elles ont déjà terminé celle-ci. La présence de graves symptômes de fatigue, combinée à un sommeil de piètre qualité, chez des personnes atteintes de SP qui ont la capacité de marcher constitue un bon prédicteur de troubles du sommeil.

Retombées potentielles : Fournir des données probantes solides en faveur d’une intervention non pharmacologique, novatrice et accessible, qui permettrait d’atténuer ce symptôme accablant et invalidant qu’est la fatigue chez les personnes atteintes de SP aux prises avec des troubles du sommeil.

État d’avancement de l’étude : En cours.
Open navigation