Stimulation électrique fonctionnelle sur vélo stationnaire dans la prise en charge des troubles de la mobilité chez les personnes atteintes de SP

Chercheuse principale : Mme. Lara A. Pilutti

Affiliation : Université d’Ottawa

Année de la subvention : 2018-2019

Montant de la subvention : 294 450 $

Mots clés : Stimulation électrique fonctionnelle (SÉF), marche, exercice

Résumé :

  • Il a été démontré que l’exercice est efficace pour améliorer la mobilité des personnes atteintes de sclérose en plaques (SP). Cela dit, bon nombre des études qui ont porté sur le sujet n’ont pas été menées auprès de personnes qui avaient de grandes difficultés à marcher.
  • La stimulation électrique fonctionnelle (SÉF) sur vélo stationnaire est une technique qui consiste à appliquer un léger stimulus électrique à certains groupes musculaires afin de favoriser le pédalage, mais dont les bienfaits n’ont pas encore été établis.
  • L’équipe de recherche se propose :
  • de déterminer si 24 semaines de SÉF sur vélo stationnaire améliorent la qualité de vie des personnes atteintes de SP et leur capacité à marcher et à participer aux activités de la vie quotidienne

Description de l’étude :

La difficulté à marcher est l’un des symptômes les plus courants et les plus invalidants de la SP, mais également l’un de ceux qui sont le moins bien pris en charge. L’exercice est une solution efficace aux troubles de la mobilité chez les personnes atteintes de SP. Cela dit, il est nécessaire d’avoir recours à des stratégies spécialisées qui sont adaptées aux capacités physiques des personnes qui ont de la difficulté à marcher, comme la stimulation électrique fonctionnelle (SÉF) sur vélo stationnaire. Cette technique de réadaptation novatrice consiste à appliquer un léger stimulus électrique aux groupes musculaires affaiblis pour favoriser le pédalage et accroître la capacité d’entraînement. Le projet de recherche proposé par Mme Lara Pilutti, Ph. D., vise l’examen des effets immédiats et prolongés de 24 semaines de SÉF sur vélo stationnaire chez des personnes atteintes de SP qui ont de la difficulté à marcher (p. ex. qui doivent utiliser une canne pour vaquer à leurs activités quotidiennes). Plus précisément, l’équipe de recherche de la Dre Pilutti se propose de déterminer si la SÉF sur vélo stationnaire peut améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de SP et leur capacité à marcher et à participer aux activités quotidiennes et atténuer leurs symptômes de SP. Si les résultats de ce projet sont positifs, ils plaideront en faveur de l’intégration de la SÉF sur vélo stationnaire aux stratégies actuelles de prise en charge des troubles de la mobilité et d’autres problèmes de santé associés à la SP. L’utilisation à long terme et à domicile de la SÉF sur vélo stationnaire pourrait être une stratégie de réadaptation novatrice susceptible de faire évoluer considérablement la prise en charge de la progression des incapacités associées à la SP et d’améliorer la vie des personnes atteintes d’une forme grave de SP. Qui plus est, les personnes atteintes de SP ne seraient pas les seules à retirer des bienfaits d’une telle technique de réadaptation : cette dernière réduirait au minimum les responsabilités assumées par les membres de leur famille et leurs aidants et allégerait considérablement le fardeau socio-économique associé à leur perte de mobilité qui pèse sur les épaules de toute la société canadienne.

Retombées potentielles : Démontrer que la SÉF sur vélo stationnaire est une stratégie de réadaptation novatrice capable de faire évoluer considérablement la prise en charge de la progression des incapacités associées à la SP et d’améliorer la vie des personnes atteintes d’une forme grave de SP.

État d’avancement de l’étude : En cours.

Open navigation