Ibudilast

Aperçu
  • Autre dénomination : MS-166
  • Compagnie pharmaceutique : MedicNova
  • Voie d’administration : orale (100 mg par jour)
  • Classe thérapeutique : inhibiteur de la phosphodiestérase; agent neuroprotecteur
  • Traitement émergent contre la SP progressive primaire (SPPP) et la SP progressive secondaire (SPPS)
  • Statut : étude clinique de phase II en cours
Mode d'action

L’ibudilast agit en inhibant trois molécules de signalisation cellulaire favorisant l’inflammation : l’IL-1β, le TNF-α et l’IL-6. L’ibudilast peut également réguler de façon positive les molécules de signalisation cellulaire anti-inflammatoires entraînant des effets neuroprotecteurs et une baisse de la neuro-inflammation. L’ibudilast a été approuvé il y a plus de 20 ans au Japon et en Corée pour le traitement de l’asthme et des troubles vasculaires cérébraux.

Travaux de recherche et résultats

Essai clinique de phase II – SP cyclique

Lors d’un essai clinique de phase II multicentrique, à double insu et comparatif avec placebo auquel ont pris part 297 personnes atteintes de SP cyclique, les participants ont été répartis de façon aléatoire dans des groupes pour recevoir soit l’ibudilast (à raison de 30 ou de 60 mg/jour), soit un placebo, pendant douze mois. Le traitement par l’ibudilast n’a eu aucun effet sur le nombre de lésions actives ni sur le taux de poussées. Il pourrait entraîner un effet neuroprotecteur, car un moins grand nombre de personnes ayant pris l’ibudilast comparativement à celles ayant reçu un placebo ont subi une évolution confirmée de la SP. L’ibudilast a également permis de ralentir de façon significative l’atrophie cérébrale.

Étude SPRINT MS : essai clinique de phase II

SPRINT-MS est un essai clinique de phase II multicentrique, à répartition aléatoire, à double insu et comparatif avec placebo qui avait pour objectif de vérifier l’efficacité et l’innocuité de l’ibudilast auprès de 255 personnes atteintes de SP progressive primaire ou de SP progressive secondaire. Les participants ont reçu l’ibudilast deux fois par jour à raison d’une dose totale de 100 mg ou un placebo pendant deux ans. Les chercheurs ont constaté une réduction de l’atrophie cérébrale de 48 % parmi les personnes ayant reçu l’ibudilast, comparativement à celles qui faisaient partie du groupe témoin. L’ibudilast a également satisfait au deuxième paramètre d’évaluation principal sur l’innocuité et la tolérabilité. La réalisation d’un essai de phase III de grande envergure sera nécessaire pour évaluer pleinement l’efficacité du médicament dans le traitement de la SP.

Effets secondaires signalés

Parmi les effets secondaires ayant été observés lors de l’étude SPRINT-MS figurent des manifestations gastro-intestinales telles que la nausée, la diarrhée et de la douleur abdominale. La dépression et la fatigue comptaient également au nombre des effets indésirables rapportés.

Référence

BARKHOF, F. et coll. « Ibudilast in relapsing-remitting multiple sclerosis: a neuroprotectant? », Neurology, 2010; 74(13):1033-40.

Open navigation